Qu’est-ce qu’un « protocole d’accord transactionnel »?

Qu’est-ce qu’un « protocole d’accord transactionnel »?

By In Règlement amiable des litiges On 22 juin 2015


En cas de litige avec un acheteur public, il est dans votre intérêt de conclure une transaction amiable plutôt que d’introduire un recours, avec les coûts que cela peut engendrer. La transaction se définit comme « un contrat par lequel les parties terminent une contestation née, ou préviennent une contestation à naître ». La négociation se soldera par la rédaction d’un protocole d’accord transactionnel, venant clore le conflit.

Comme vient de le rappeler une récente réponse ministérielle, l’objet de la transaction doit impliquer des concessions réciproques : « ces concessions peuvent consister dans le renoncement de l’une des parties à saisir le juge ou dans l’abandon d’une instance en cours en contrepartie de l’engagement pris par l’autre partie de réparer son préjudice . Il n’y a donc pas d’obstacle, en principe, à ce qu’une commune conclue une transaction avec un entrepreneur qui s’engage à réparer les désordres constatés sur les ouvrages qu’il a construits en vertu d’un marché public de travaux. Si la conclusion de la transaction vise à éteindre l’action en responsabilité dont dispose la commune contre l’entrepreneur pour mauvaise exécution des travaux, cette première pourra en revanche se fonder sur le contrat de transaction pour obliger ce dernier à respecter son engagement de réparer les désordres. »

Question écrite n° 11949, réponse publiée au JO du Sénat le 2 avril 2015

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail